Comparaison et choix des solutions

Ainsi, nous avons étudié attentivement  différentes énergies dont les fonctionnements sont différents. Nous avons alors avancé les avantages et inconvénients de chacune, nous avons alors remarqué que :

- Au niveau de l'environnement, l'énergie thermque pollue l'air. L'énergie nucléaire produit de grandes quantité de déchets radioactifs à durée de vie courte, moyenne ou longue. L'énergie hydroélectrique provoque la destruction d'un milieu et le déplacement de populations. Cependant, toutes ces énergies sauf l'énergie thermique ne produisent pas de dioxyde de carbone dans l'air.

- Au niveau de la surface d'installation, le photovoltaïque dispose des déserts et l'énergie éolienne de la mer. L'énergie nucléaire nécessite la présence de fleuve, rivières ou cours d'eau pour refroidir son réacteur. L'énergie hydraulique nécessite la présence de cours d'eau, rivières mais aussi de relief. L'énergie thermique quant à elle n'a pas de contraintes.

- Au niveau de la production, le nucléaire produit de l'énergie dans des quantités beaucoup plus importante(390TwH) que les autres énergies(130TwH ensemble soit 3 fois moins que le nucléaire). L'énergie hydroélectrique est productrice(61,8TwH en un an en France) mais irrégulière. L'énergie thermique produit beaucoup(54.9Twh) et rapidement afin de répondre aux pics de consommation. L'énergie photovoltaïque et éolienne quant à elle produisent peu (12.3TwH pour l'énergie éolienne et 0.062 Twh pour l'énergie hydrauélectrique) et ce malgré l'augmentation forte de leur utilisation

- Au niveau de la construction, de l'installation et de la maintenance, l'énergie photovoltaïque est facile à utiliser, à entretenir mais elle est très chère. L'énergie éolienne est peu chère à construire et à installer mais elle nécessite de nombreux critères d'installations ( vents fréquents, 200m d'écart entre chaque éolienne, pas de présence de sites historiques...). L'énergie nucléaire a un cout de fabrication et de matière extrêmement important du fait de la quantité de béton et autres matières nécessaire. Enfin, l'énergie nucléaire nécessite 10 ans de construction pour 30 à 40 ans de fonctionnement. De plus, le prix de construction et d'utilisation est très cher du fait des normes de sécurité très fortes.

- les quantités de combustibles et installations (voir tableau ci-dessous) nécessaire pour produire une même quantité d'énergie sont très différentes. De plus, l'énergie nucléaire et l'énergie thermique utilisent toutes les deux des énergie fossiles ce qui font d'elles des énergies limitées.

 (cliquez sur image pour agrandir)

Ainsi, le fait de supprimer l'utilisation de l'énergie nucléaire provoquerait une sous production très importante car les autres énergies ne parviendraient pas à compenser la production qu'avaient l'énergie nucléaire. Cependant la quantité importante de déchets nucléaires fait que la question de l'utilisation de cette énergie est urgente. 

 

CEPENDANT, la synergie (utilisation globale) de toutes ces énergies qui présentent chacune leur particularité, peut réduire le pourcentage de production de l'énergie nucléaire. D'ailleurs, on peut remarquer sur ce graphique que depuis 2008, ce pourcentage est descendu de 6,8%. Ainsi il ne faut forcément voir une énergie comme étant LA solution mais se baser sur un ensemble. Même si la dépendance à l'énergie nucléaire est forte, même si l'on n'arrive pas ou peu à réduire cette dépendance, on peut aussi voir toutes les autres énergies comme complémentaires et non concurrentes, afin de laisser une part au respect de l'environnement.

On remarque dans l'actualité les manifestations de la population et d'associations contre le déplacement des déchets radioactifs depuis la France jusqu'à l'Allemagne.

Dans l'actualité, le désastre au Japon entraîne un risque d'explosion nucléaire. La perspective d'une telle catastrophe à d'ailleurs remit à l'ordre du jour la question d'utiliser l'énergie nucléaire comme énergie principale.

 C'est un bel exemple de la volonté des Français de respecter les générations futures auxquelles on compte laisser un environnement respectable dans lequel vivre, et non un sol contenant des bidons de déchets radioactifs.

 Il existerait éventuellement une autre solution dans la fusion nucléaire qui, au lieu de couper des atomes d'uranium en deux, serait de fusionner des atomes stables entre eux. On éviterait ainsi de produire des déchets radioactifs, et l'utilisation d'atomes stables est bien sûr préférable à l'utilisation de l'uranium qui est instable. Mais encore une fois, la technologie dont l'on dispose n'est pas suffisante pour maintenir une stabilité dans la réaction, du fait des températures largement supérieures à celles utilisées jusqu'ici. Un premier réacteur à fusion est en train de se construire à Cadarache et devrait pouvoir fonctionner de façon éxpérimental en 2020.

Il reste donc de l'espoir en l'avenir d'un monde plus respectueux de l'environnement et des générations futures!

Manifestations contre le transport des déchets nucléaires, photo tirée du Quotidien

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site